L'hippodrome du mois
Interview

L'hippodrome du mois

Publié le 18 mar. 2021
Image
Hippodrome d'Amiens

On dirait le Nord

Amiens, célèbrement connu pour sa cathédrale Notre-Dame mais également pour son hippodrome, celui que l’on surnomme « le petit Vincennes de Picardie » affiche plus de 170 ans d’existence et des infrastructures remarquables.
Philippe LEVASSEUR, Président dynamique, incarne parfaitement la passion des courses hippiques qui règne dans les Hauts-de-France.
 

Président Amiens
Philippe LEVASSEUR, Président de la société des courses d'Amiens.
  • Président, présentez-vous-en quelques mots ?
    Je m’appelle Philippe LEVASSEUR, ancré dès ma plus grande jeunesse dans le monde du trotteur. J’ai trouvé juste de rendre tous les plaisirs que m’apportait cette passion en la servant à travers mon rôle de Président.
     
  • Citez-nous trois adjectifs pour définir les valeurs de votre conseil d’administration ?
    Accueillant : nous sommes soucieux de bien accueillir les chevaux, les professionnels et le public.
    Complémentaire : chaque membre de notre équipe a une mission liée à ses appétences. Nous avons ainsi recruté un monsieur « jeu » et récemment un responsable des partenariats.
    Innovant : nous souhaitons encore et toujours améliorer nos infrastructures et le conseil d’administration vient d’ailleurs de valider la mise en place d’une nouvelle régie audiovisuelle.
     
  • Quelles sont les particularités qui rendent l’Hippodrome d’Amiens unique ?
    La proximité de la piste et la parfaite visibilité du parcours ;
    L’éclairage refait à neuf récemment ;
    La dynamisation de nos épreuves hippiques avec la création d’un challenge au trot et au galop ;
    L’ambiance et les animations appréciées par le public ainsi que les transversalités créées sur notre Territoire (journée Anzac Day en avril, animation Jules Verne, Grand prix de la Ville d’Amiens, Grand prix d’Amiens Métropole). L’image positive d’Amiens que véhicule l’hippodrome au niveau national est régulièrement saluée par les représentants de la Ville.
     
  • Dernièrement, Pierre-Yves VERVA a signé sa 1500ème victoire sur votre hippodrome. En quoi votre champ de courses est-il apprécié des meilleurs pilotes ?
    Alain LAURENT a qui nous donnions la parole récemment lors d’une vidéo « coup de cœur » nous confiait qu’il aime bien courir à Amiens car selon lui la piste lui ressemble : « c’est une petite piste un peu sélective. Je vais beaucoup en tête et on est assez dure à détrôner ! »
    Pour revenir à Pierre Yves VERVA, c’est l’enfant du pays et nous sommes ravis qu’il ait remporté sa 1500ème victoire à Amiens. Il a d’ailleurs remporté le challenge SF Filtres en 2019 qui récompense le driveur le plus fidèle et le plus performant à l’Hippodrome d’Amiens.
    Désormais la qualité de notre piste est appréciée par tous les professionnels comme Sébastien GUARATO, Thierry DUVALDESTIN ou encore Pierre VERCRUYSSE et notamment à travers l’utilité d’un parcours corde à droite.
     
  • L’épreuve à ne pas manquer sur l’Hippodrome d’Amiens ?
    La première étape du GNT Paris Turf début mars qui marque le lancement de notre saison, très attendue des turfistes et de la collectivité après le meeting d’hiver à Vincennes.
     
  • Récemment, sur le réseau social LinkedIn, vous avez diffusé une vidéo pédagogique présentant le rôle des commissaires des courses, pouvez-vous nous parler de cette initiative ?
    Pendant cette période de réunions à huis clos, nous souhaitons maintenir le lien avec notre public grâce à la réalisation de tutos. La communication digitale est le moyen idéal pour faire rentrer le public dans les coulisses de l’hippodrome de façon virtuelle en attendant de pouvoir les accueillir à nouveau.
     
  •  Pouvez-vous nous présenter votre future journée dédiée au bien-être équin et votre partenariat avec l’association « Passerelle » spécialisée dans la reconversion des trotteurs ?
    La question du bien-être animal est au cœur de l’actualité et notre objectif est d’anticiper les éventuelles fausses idées sur le milieu hippique. La pédagogie et la communication sont un moyen essentiel pour y répondre car nous savons tous que nos chevaux sont respectés mais il faut le dire auprès du grand public. Cette journée dédiée au bien être équin, permettra donc d’offrir une visibilité à l’association Passerelle. Cette association locale dont nous sommes adhérents offre une seconde vie aux trotteurs dans le loisir ou dans le sport dans un cadre sécurisé. Passerelle va donc diffuser des flyers auprès du grand public et des professionnels lors de la réunion de trot du 5 juin.  Lors de la course Passerelle, un cadeau symbolique sera remis au gagnant. Des annonces micro pour évoquer ce sujet seront programmées durant la soirée.
     
  • Votre site est fréquemment sollicité pour organiser des événements d’entreprises, quels avantages en tirez-vous ?
    La visibilité, le relationnel avec le tissu économique local et le tourisme d’affaire.
     
  • Est-ce que votre slogan « laissez-vous gagner par l’émotion d’une course » traduit une ambition de conquérir un nouveau public ?
    Depuis plus de dix ans, notre communication a pour objectif de séduire un public familial à qui nous souhaitons proposer une expérience inédite : « se laisser gagner par l’émotion d’une course ». Une fois que ce public a franchi les portes du champ de courses, nous mettons tout en œuvre pour les accompagner pour que cette expérience soit réussie à travers une belle offre de restauration, des animations gratuites pour les enfants et la visite des coulisses notamment.
     
  • Votre meilleur souvenir hippique ?
    La première victoire de mon fils Thibault sur l’hippodrome d’Amiens en qualité de Driver amateur.
     
  • Un cheval préféré ou une casaque historique ?
    « Ourasi » qui a couru sur l’Hippodrome d’Amiens en 1988.
     
  • Votre devise ou citation favorite ?
    « Ceux qui vivent sont ceux qui luttent », de Victor HUGO.
     
  • En cette période sanitaire compliquée, quel discours tenez-vous à votre équipe, salariés et bénévoles pour continuer à les mobiliser ?
    Lors de la reprise des courses après leur arrêt forcé il y a un moins d’un an, j’ai demandé à toute mon équipe d’applaudir les professionnels en leur indiquant que nous devions leur témoigner à travers cette démarche notre respect et notre soutien. Nous devons nous inspirer de nos professionnels qui durant cette période sanitaire compliquée sont exemplaires. La filière a l’habitude de gérer les crises et notamment les virus qui peuvent toucher leur écurie. Il fallait continuer à s’occuper des chevaux pendant l’arrêt des courses et heureusement cela n’a pas duré grâce à une reprise possible à huis clos. Leur courage et leur ténacité nous poussent à être en adéquation avec leurs valeurs sur le champ de courses.
     
  • Quelle question auriez-vous souhaité que l’on vous pose et quelle aurait été votre réponse ?
    Nous aurions aimé évoquer le travail que nous mettons en place pour fidéliser nos partenaires alors qu'ils ne peuvent plus se rendre sur l'hippodrome. Nous avons donc entrepris la réalisation d’une plaquette partenaire et des vidéos que nous diffuserons sur les réseaux sociaux pour les mettre en valeur. Chaque partenaire se verra également offrir un « pass émotion » pour bénéficier de nombreux avantages sur le champ de course dès la reprise avec public.
     
  • Le mot de la fin ?
    L’espoir de développement de nos réunions premium tant au trot qu’au galop.
     
Hippodrome Amiens

 

Hippodrome d'Amiens