Bien être équin
La vie après les courses

La vie après les courses

Image

Des chevaux de haut niveau très polyvalents, prêts pour une nouvelle vie.


La durée de la carrière d’un cheval de course est fonction de nombreux paramètres. Après leur vie de compétiteurs, les chevaux les plus performants vont être orientés vers l’élevage en tant qu’étalons ou poulinières pour transmettre leurs qualités aux générations futures. Dans la spécialité du galop, pour laquelle seule la monte naturelle est autorisée, cette orientation vers l’élevage peut être très rapide.

D’autres chevaux verront leur carrière raccourcie à cause d’un problème de santé non compatible avec la poursuite de la compétition (fragilité, blessure…). La majorité quittera l’entraînement à l’initiative du propriétaire et de l’entraîneur, qui considèreront que le cheval a atteint ses objectifs et mérite une reconversion.

Image

Une seconde carrière est alors envisageable pour ces chevaux qui sont souvent encore jeunes, dotés de grandes aptitudes physiques et de réelles capacités d’apprentissage. Nombre d’entre eux s’orientent ainsi vers l’équitation de loisir ou de compétition dans des disciplines variées (polo, horseball, CSO, CCE ou encore dressage).

8090 chevaux de race de courses ont pris part à des compétitions organisées par la FFE en 2019 (4469 pur-sang, 2969 trotteurs et 652 AQPS), un chiffre en hausse de 42% par rapport à 2009.

L'Institution et les socio-professionnels aux côtés des associations.


Ces chevaux sont accompagnés par des professionnels de la reconversion auprès desquels ils acquièrent de nouveaux savoir-faire indispensables à leur nouvelle vie. Il existe également des structures qui se spécialisent dans l’accueil et l’hébergement des chevaux qui, pour des raisons physiques ou comportementales, ne peuvent plus travailler.

Les sociétés-mères ont à coeur de les accompagner vers leur nouvelle vie. Ainsi, au galop, l’engagement pour la reconversion des chevaux s’est matérialisé dès 2007 par le partenariat signé par France Galop avec la Ligue Française pour la Protection du Cheval et, depuis 2019, par les partenariats signés entre France Galop et Au-Delà des Pistes, une association qui assure :

  • La sélection et le contrôle des établissements capables de prendre en charge la convalescence et la reconversion d’anciens chevaux de courses dans toutes sortes de disciplines équestres ou de les accueillir pour leur retraite ;
  • La gestion des aspects administratifs associés à ces reconversions ;
  • La promotion de la polyvalence des galopeurs reconvertis auprès des cavaliers de sports équestres et de loisir.

En 2020, 234 chevaux ont été accompagnés par Au-delà des Pistes et la contribution financière de France Galop à la reconversion des galopeurs s’est élevée à 135 000€. Par ailleurs l’association a reçu en 2020 le soutien de socio-professionnels et d’acteurs des courses pour une valeur de 148 000€ à travers des dons et des opérations de levée de fonds. France Galop prend également en charge une partie des démarches pour assurer la protection administrative et la traçabilité des chevaux réformés.

Par ailleurs, France Galop a versé 137 000€ à la Ligue Française pour la Protection du Cheval pour l’hébergement de chevaux de course à la retraite.

De son côté, Le Trot a signé le 26 septembre 2021 des conventions avec deux associations oeuvrant pour la reconversion des trotteurs, Passerelle et la Fédération Française de la reconversion.

Contacts

Fédération Française de la Reconversion
Fédération Française de la Reconversion
Association de reconversion des chevaux de course