Les courses hippiques
Le laboratoire


Le laboratoire

LE LABORATOIRE DES COURSES HIPPIQUES

Le laboratoire des courses hippiques (LCH) est installé à Verrières-le-Buisson, une commune limitrophe de Châtenay-Malabry, où il se trouvait avant son déménagement, en octobre 2003.

Sur trois niveaux de 1500m2 chacun, un personnel d'environ 45 personnes composé de scientifiques de tous niveaux et de laborantins, placés sous la responsabilité du Docteur Yves Bonnaire, analysent chaque année environ 30000 échantillons provenant de France mais aussi de nombreux pays étrangers, pour la plupart prélevés sur des chevaux de courses et de concours.

Cet organisme dépendant de la Fédération nationale des Courses Françaises est à la pointe de la recherche antidopage en Europe et dans le monde. Il se trouve également être le laboratoire « Central » de la Fédération Equestre Internationale (FEI)

labo2La plupart des échantillons, au galop comme au trot, sont des prélèvements urinaires et/ou sanguins (les deux sont prélevés de façon systématique dès lors que la course atteint un certain niveau). Anonymes, ils sont doublés, c'est-à-dire qu'ils sont recueillis dans deux flacons distincts, scellés individuellement, dont un est conservé à -20°C aux fins de contre-expertise éventuelle. Le personnel technique ignore complètement l'origine des prélèvements sur lesquels ils travaillent.


Tout ce que reçoit le laboratoire est analysé, pourvu que le scellé soit intact à l'arrivée. Chaque année, le LCH est audité par un organisme indépendant, le Comité français d'Accréditation (COFRAC) sur la base de la norme ISO CEI 17025, de façon notamment à «vérifier que nous faisons bien ce que nous disons faire », et que la « traçabilité » n'est pas mise en défaut.



labo4Outre l'aspect « contrôle anti-dopage » le LCH réalise des recherches de contaminants dans les aliments et compléments destinés à l'usage équin an compétition.

En dehors de ces contrôles « systématiques » une équipe de scientifiques travaille spécifiquement sur un programme de recherche/développement souvent en collaboration avec l'université ou des écoles vétérinaires. Ces recherches sont essentiellement orientées vers l'amélioration des connaissances et des techniques destinées à la lutte antidopage et au contrôle de médication dans le milieu équin.





Quels sont les moyens mis en oeuvre

L'équipement du LCH est principalement composé de spectromètres de masse en couplage à la chromatographie gazeuse ou liquide. Ces techniques de pointe permettent une détection à grande sensibilité avec fiabilité et spécificité.

234_234_7